Les Postulats du Bonettisme !

Les postulats du BonettismeLes postulats du Bonettisme

Les Postulats du Bonettisme en vidéo!

 

L'intérêt n'est pas ce qui fonde la morale mais ce qui la perd, la détruit, l'asservit.

L'intérêt n'est pas ce qui fonde la morale mais ce qui la perd, la détruit, l'asservit. Et pourtant, tous ou presque, nous ne vivons que d'intérêts. Seul l'intérêt détermine les relations humaines quelques qu'elles soient. Cela est-il condamnable?

Sur le plan Morale "OUI" ou alors "PEUT-ÊTRE".

La Morale est définie comme un ensemble de règles, de principes qu'un groupe (une société par exemple) se donne pour orienter son action vers le bien. Si la poursuite des intérêts s'oppose ou tout au moins semble s'opposer à la morale et vu que tout Homme est déterminé par l'intérêt. Alors, pourrait-on penser que la Morale s'oppose malheureusement au Bien de l'Homme? Et bien OUI, sauf si l'on redéfinit la Morale comme un ensemble des règles et de principes permettant de réguler les intérêts.

Oui, mais pourquoi réguler l'intérêt? Ne serait-ce pas s'opposer à l'essence de l'Homme?

—  Observons la question sur le plan religieux, chrétien: Admettons que DIEU a créé l'Homme à son image. L'aurait-il fait pour éviter la solitude? Ou alors pour que nous l'adorons, le respectons, lui soyons fidèles? Difficile d'y répondre raisonnablement, mais dans tous les cas, DIEU était surement intéressé. Et nous donc qui sommes sensés être à son image et à sa ressemblance, pourquoi essayerions-nous de réguler notrenos intérêts? Ou alors, peut-être que lui aussi régule ses intérêts, comment le saurions-nous?

— Examinons la question sur le plan sociétal: En tout temps, l'Homme a toujours essayé de satisfaire ses intérêts, et encore plus au début lorsque ses principaux objectifs étaient se nourrir et se reproduire. Dans un cas, il voulait assurer sa vie, et dans l'autre, la survie de son espèce. Ce sont des intérêts, quoique naturels. Ainsi, ou bien selon la thèse créationniste, ou bien selon la thèse évolutionniste, l'intérêt détermine l'Homme.

Cependant, qu'arriverait-il si chaque être humain voulait chaque fois satisfaire ses intérêts? Rien ne serait plus normal si et seulement si nous acceptons d'être des sauvages, et donc de retourner à l'état de nature